Je ne suis pas particulièrement altruiste mais j’aime bien donner les choses que je ne veux plus garder. Evidemment, je ne parle pas du meuble neuf qui vaut encore quelque chose. Je parle plutôt de toutes ces petites choses du quotidien, ces objets qui ne valent qu’une poignée d’euros ou encore ces vêtements, encore en très bonne état, qui ne sont pas de marques.

Il faut dire aussi que je suis une feignasse. Et oui ! Et du coup, donner, c’est assez pratique. C’est ce qui nécessite le moins d’effort.

Ces trois dernières semaines, j’ai entrepris un grand nettoyage d’automne à l’intérieur de l’appartement (je me laisse la cave pour la prochaine session). Je pensais que je n’avais pas grand chose (et, au dire, des gens qui viennent chez moi, c’est assez vrai) … et pourtant, j’ai encore trouvé le moyen de remplir deux grands sacs d’objets en tout genre (livres, déco, bougies, cadre photo, etc.), un sac de chaussures (les « au cas où » que j’avais gardé la dernière fois et qui cette fois-ci vont bien quitter la maison) et un tas de fringues (un prochain article y sera consacré).

Donner pour ne pas jeter by La Fille aux Ballons
Photo by Oleksii Hlembotskyi

Bon, plus sérieusement, si vous êtes comme moi et que vous voulez donner des affaires, voici quatre endroits possibles (désolé pour les non parisiens, le deuxième ne pourra pas vous aider).

«  Donnez, donnez, donnez / Donnez, donnez-moi / Donnez, donnez, donnez / Dieu vous le rendra « 

Nota La Fille aux Ballons: je décline toute responsabilité pour ce refrain que vous allez avoir dans la tête toute la journée. C’est cadeau !

Mais alors que faire de ces sacs qui traînent dans mon salon ? Les jeter ? Laissez-moi réfléchir …. NAN ! Les vendre ? mouais … trop compliqué ! Les donner … BANCO !

Je me rends compte que j’avais déjà spoilé la devinette, je suis pas trop douée pour le suspens.

Voici donc quatre solutions pour vous. Désolée pour les non-parisiens.

La Collecte Solidaire

La Collecte solidaire récupère l’électroménager. Petit ou gros. Fonctionnel ou pas. Régulièrement, des camions ou des tentes se montent dans les différentes villes et les bénévoles récupèrent les appareils. Bien évidemment, ce n’est pas grave si vous n’avez plus le carton ou la notice ou la facture. Vous amenez juste la chose et vous devez être prêt à répondre à la question: « ça marche ou ça marche pas ? ».

Pour avoir les prochaines dates près de chez vous, par ici le programme.

Donner pour ne pas jeter by La Fille aux Ballons
Collecte solidaire (image récupérée sur le site)

La Boutique Sans Argent

La Boutique Sans Argent est une boutique … sans argent. Bon, je pense que jusque là, tout le monde avait plus ou moins suivi. C’est donc un tout petit magasin dans le 12ième où vous pouvez venir déposer tous types d’objet (à l’exception des vêtements, ils ont eu un trop grand arrivage récemment). Ce n’est pas du troc à proprement parlé, parce qu’on peut déposer sans prendre et prendre sans déposer.

A noter aussi que vous ne pouvez déposer que des objets qui se transportent à la main (exit donc les gros meubles) et que chaque personne ne peut déposer qu’un sac d’affaire à la fois.

Donner pour ne pas jeter by La Fille aux Ballons
La Boutique Sans Argent (image récupérée sur le site)

J’ai été un poil déçue par cette boutique. Ni par l’accueil et la gentillesse des personnes qui la tienne. Je m’attendais surtout à voir tous types d’objets et il n’y avait vraiment QUE des vêtements. Cela ne m’empêchera pas d’y retourner. J’y étais la semaine dernière et j’y repasserai à mon prochain weekend de libre.

Les sites internet Donnons et Geev 

Voici l’équivalent du Bon Coin en mode gratuit. C’est plutôt agréable parce que ça évite les échanges interminables des gens qui essaient de gratter 1 euro sur un objet qui en vaut déjà que 4. Mais bref ! J’ai testé pour vous (comment je me la pète!) deux sites différents:

Geev

Sur le site Geev est mis en place un système de banane. Le capital de départ (juste après avoir créé son compte) est de 3 bananes. A chaque fois qu’on veut entrer en contact avec quelqu’un, on utilise une banane (sauf si vous décidez de regarder la publicité, dans ce cas là, vous pouvez conserver vos bananes). Pour gagner des bananes, il faut bien évidemment donner. Pour ce test, j’ai cherché des morceaux de bois. Je suis entrée en contact avec une personne super sympa et, comme sur Le Bon Coin, on s’est mis d’accord sur un lieu et une heure de rdv. Pas de souci, c’était top. Deux autres personnes ne m’ont jamais répondu. Tant pis ! C’est la vie.

Donnons

Sur le site Donnons, c’est …exactement le même principe. Une recherche, des annonces, une messagerie. Pas de système particulier pour entre en contact avec les gens. J’ai failli devenir l’heureuse propriétaire de trois magnifiques palettes mais, faute de voiture (c’est bien la première fois que je regrette ma scenic de 2015 – 2017), elles sont parties sans moi. De toute façon, j’ai assez de bois pour le moment pour faire ce que je veux faire. Une autre fois peut-être !

Donner pour ne pas jeter by La Fille aux Ballons
Photo by Lina Trochez

Voilà, voilà, on ne peut pas faire plus simple.

J’ai été agréablement surprise par la qualité des objets sur ces deux sites. Alors, évidemment, il y a de tout. Mais genre, vraiment, vraiment de tout. Mais, il y a aussi quelques pépites. Si vous n’êtes pas pressés, ça vaut vraiment le coup d’y faire un tour. Il faut bien sûr être au taquet de chez taquet.

Si je devais en choisir un sur les deux, ce serait Geev. Une interface plus agréable. Un système qui assume sa rémunération avec les publicités. Cet avis est bien sûr complètement subjectif.

Donner pour ne pas jeter by La Fille aux Ballons
Photo by Samantha Gades

Plus aucune raison de jeter vos objets. Il y a forcément quelqu’un autour de vous qui va pouvoir leur donner une seconde vie.

Vous avez déjà testé ? Une préférence ?

Et comme avec moi, la vie n’est jamais un long fleuve tranquille, et que je me sens le devoir de vous divertir, je vais vous raconter mon petit enchaînement de galère sur les deux heures de temps où je me suis rendue à la Collecte Solidaire puis à La Boutique Sans Argent. Me voilà donc chargée (sac à dos, tote-bag, blender dans son gros carton), sous la pluie, direction le marché de Boulogne-Billancourt (distance = environ 850 m). C’est la galère. Le tote-bag glisse. Mes mains glissent sur le carton. Mon sac à dos est mal attaché. Bref, je suis trop contente d’arriver enfin à la tente pour me débarrasser du premier objet. Et je repars, les mains libres. Quand, je me vois dans une vitrine … et oui, et oui, ma robe était remontée et s’était coincée dans mon sac à dos. Résultat: on voyait toutes mes fesses. Heureusement, le collant était opaque mais bon … sac à dos 1 – 0 la fille aux ballons.

Cela n’entache pas ma bonne humeur (n’oublions pas que je suis en train de faire une bonne action). Je descends dans le métro avec entrain pour … rater une marche et tomber … métro 1 – 0 la fille aux ballons.

C’est pas graaaaaave, je continue toujours. Sur le chemin du retour, je glisse encore ! Plaque 1 – 0 la Fille aux ballons. Bon, heureusement, que je rentre chez moi. Je vais me cacher dans mon lit et faire une bonne sieste.

Le soir, en allant à ma soirée, je file mes collants …. voilà voilà … chaussures 1 – 0 la fille aux ballons. Je finis tout de même cette journée à trois heures du matin après m’être amusée comme une petite fofolle. Aucun autre problème à déclarer. Ouf !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.