Le confinement, c’est fini. Le déconfinement, lui, commence tout juste. Et voilà que se profilent deux longs weekend. Celui de l’Ascension : jeudi férié et vendredi en RTT et celui de la pentecôte. C’était trop tentant. Cette envie de partir à l’aventure. De prendre deux petites nuits pour une escapade à une heure de la maison. Il faut dire que mon dernier weekend date de janvier. Tout de même ! Cette fois-ci, direction le Nord. Direction l’Oise.

Pour prendre le moins de risque possible, on a choisi des logements plutôt isolés. Perdus au milieu de la forêt.

Escapade dans l'Oise by La Fille aux Ballons

Escapades dans l’Oise !

D’abord, il a fallu trouvé ces fameux logements et aussi une voiture de location. C’était pas si facile en fait. Les parisiens se sont jetés sur tout ce qui se réservait ! Armée de mon rond de 100km autour de la maison, j’ai écumé T-O-U-S les sites possibles.

Paris – Gouvieux – jour #1 : Les étangs de Commelles

Une fois la voiture récupérée, nous prenons la route. Nous ne sommes clairement pas seuls. J’avais oublié ce que ça faisait de prendre le périphérique la veille d’un jour férié.

Les étangs de Commelles

1h45 plus tard (au lieu de l’heure initialement prévue – je vais bien, tout va bien), nous rentrons dans la forêt. Il y a un peu de monde mais, franchement, ça va. Baskets aux pieds, sac sur le dos, c’est parti. L’eau, les arbres. Le ciel bleu. On revit.

Escapade dans l'Oise by La Fille aux Ballons
Les étangs de Commelles

Pas le temps de traînasser pour autant. Nous avons rendez-vous avec le propriétaire de notre cabane du jour.

La cabane au bout du chemin

En bons parisiens, on s’est perdu. Est-ce que c’est notre faute à nous, si le chemin change de nom sur le plan et que, du coup, on a pas trouvé la maison? Est-ce que c’est notre faute à nous, si nos téléphones ne captaient pas ? Une bonne âme nous a aidé et, normalement, c’est assez simple de trouver la maison. Il faut aller. Au bout du chemin !

Petite cabane cosy. Avec tout ce qu’il faut pour être à l’aise. On a adoré la cuisine extérieur, la petite rivière privée et les voisins (poules, canards et même le chien de la famille qui vient chercher les caresses… et les restes du repas).

Escapade dans l'Oise by La Fille aux Ballons
Bonne nuit !

Compiègne – Forêt de Compiègne – jour #2 : une ville médiévale, des lacs et un château

J’avais, bien évidemment, oublié d’enlever mon réveil de travail. C’est pas grave. Ça nous permet de profiter à fond de notre journée. Le planning est dense :

Compiègne

J’avoue, je ne pensais pas, un jour, me rendre à Compiègne… de mon plein gré… pour visiter la ville. Déjà parce que c’est dans le Nord (dans l’Oise) et que je ne pensais pas qu’il y avait autant à faire dans le coin. Comme quoi ! On peut dire merci au confinement.

Pour préparer notre visite, j’avais jeté un coup d’œil au site de l’Office du Tourisme et j’avais trouvé une petite balade du centre-ville bien sympa. On l’a donc suivi à la lettre (pas d’initiative intempestive). Evidemment, règles en vigueur, tout était fermé. Donc, on a observé de l’extérieur. Gros regret sur le Château et son parc. Ça nous aurait bien plu de les visiter.

On a tout de même mis 2h00 à faire le tour. Et, le gros avantage, c’est qu’il n’y avait personne dans les rues.

Mémorial de l’Armistice

Petit détour par le Mémorial de l’Armistice.

Une visite qui se fera en silence.

Les étangs de Saint-Pierre

Il est 13h et on a faim ! Ce midi, c’est sandwich. Encore une fois, comme tout est fermé, on avait prévu tous nos repas pour être en complète autonomie… Bon, j’ai pas dit que c’était de la grande gastronomie. En attendant, on cherche un petit spot avec vue pour les manger. Et, on se retrouve aux étangs de Saint-Pierre… comme… la… moitié de la région. Gros fail. Du monde partout. Des gens installés tout autour du lac. Entre les piques-niques à l’arrache (nous – sans couverture, juste avec deux pauvres sandwichs et deux gourdes d’eau) et les masters (table, chaises, nappe, couverts et plats complets). En passant par tous les intermédiaires possibles.

Une fois le repas avalé, petit tour rapide du lac et départ fissa pour le prochain stop.

Pierrefonds

Grosse, grosse découverte que le château de Pierrefonds. Il est trop beau et assez impressionnant. On trouve vite un petit panneau pour avoir toutes les explications. Et deux constats : il a été entièrement rénové donc forcément, ça change des châteaux « dans leur jus » et aussi, il a été reconstruit sur l’imaginaire qu’on se fait du Moyen-Age donc, forcément, il nous « parle ». On a l’impression d’être dans un film ou une série télé.

On regrette tellement de ne pas pouvoir le visiter qu’on se dit qu’on va peut-être revenir. A suivre.

Saint-Jean-aux-Bois

Dernier stop avant la cabane du jour. Ce petit village, avec un mini centre. Les jardins sont assez chouettes.

La cabane au bout du camping

Deuxième nuit, deuxième cabane. Et quelle cabane ! Au bout d’un camping. Au milieu des arbres. Petite précision. Nous sommes dans un camping et les sanitaires sont donc partagés (enfin, nous avions tout le bloc pour nous tout seul… toujours les règles en vigueur). Mais bon, c’est bien peu de désagrément quand on va dormir là :

La journée a été longue. On a bien résisté pour pouvoir regarder les étoiles et, faire style qu’on s’y connaissait. Le lendemain matin, ce sont les petits oiseaux qui nous ont réveillé. Assez tôt mais c’est toujours mieux que les bruits de voiture. Un petit-déj et puis s’en va. C’est l’heure de rentrer à Paris (et cette fois-ci, on va bien mettre une heure!).

Senlis – Ermenonville – jour #3 : des pavés et des arbres

Une semaine après tout pile, nous revoilà dans une voiture direction… et ben l’Oise. Encore ! Cette fois-ci, on s’arrête entre Senlis et Ermenonville.

Senlis

Comme on a récupéré la voiture vers 8h, on arrive à Senlis hyper super méga tôt. La ville est complémentent endormie et on est seul dans les rues. Gros avantage : on se gare sans problème et on peut prendre des photos sans que personne ne nous gêne. Gros inconvénient : tout est fermé. Enfin ça, ce n’est pas la seule faute de l’heure puisque que c’est le dernier jour de la phase 1 du déconfinement. Les terrasses et les musées ouverts se sera pour demain. A 24h près, c’est bête !

J’avais encore repéré une petite balade sur le site de l’office du tourisme. En vrai, c’est assez petit et on voit un peu de loin ce qu’il y a à voir.

On a été assez frustré par cette visite pour être honnête. On avait trop envie de tout visiter et d’en apprendre plus sur la ville. Après c’est de notre faute, quelle idée d’y aller à ce moment là aussi !

Forêt domaniale d’Ermenonville

Au lieu d’un pique-nique à côté d’un étang, j’ai prévu un pique nique en forêt. Et je peux vous dire que cette fois-ci, on était équipé : nappe, assiettes, couverts. On était au top du top. Une fois le tout avalé, on est parti pour un petit tour d’environ 6km selon le panneau, 8km selon mon téléphone.

Je pense que les deux ont raison. Et oui ! parce que nous, vous voyez, on est pas des moutons. Alors on a pris, en totale conscience évidemment, le chemin à l’envers. Voilà, voilà. Donc au lieu de suivre les panneaux en bois avec les flèches rouges. On suivait le dos des panneaux en bois en prenant l’inverse des flèches. Il est donc possible que, quelques petites erreurs de parcours se soient glissées ici et là sur le chemin.

Au final, la balade aura durée 1h45. Elle était assez chouette. On a croisé du monde mais ça allait encore. A noter que les chemins sont en sable.

Abbaye royale de Chaalis

Truc de ouf ! On a payé pour visiter quelque chose. Les grilles étaient ouvertes. On a pu rentrer et prendre un billet à la billetterie. Et ben, ça fait bizarre hein !

On s’attendait juste à voir une abbaye entière mais non… Et le parc grand et hyper bien entretenu est très agréable à parcourir

Ermenonville

Ermenonville ? Oh, 30 minutes d’arrêt et ça repart. On avait prévu plein de choses pourtant. Le parc Jean-Jacques Rousseau, le château. Fermé et fermé malheureusement. On a failli noyer notre chagrin dans les crêpes du seul restaurant ouvert. Mais, en voyant les gens les manger dans leur voiture sur le parking, on s’est dit que c’était pas forçément l’idée du siècle.

Journée terminée ! On est épuisé ! On a lutté pour ne pas aller se coucher à 20h ce soir-là. Apparemment mon corps n’est plus habitué à marcher dans la forêt. La honte 🙂 .

La carte du touriste

Voici la petite carte du trajet si jamais, oh comme je peux comprendre, la flemme de lire se fait intense aujourd’hui.

Ici s’achève ma petite exploration de l’Oise. Un peu improvisé et vraiment très réussi malgré tous les trucs fermés. Une belle découverte. Je n’y avais jamais pensé. Comme quoi ! Je vous recommande chaudement cette destination !

J’espère que ça vous a plu !

One thought to “Escapades dans l’Oise”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.