C’est, presque, sur un coup de tête que je suis partie en virée à une heure de Paris pour une petite visite de la ville de Monet. Giverny.

Buste de Monet

Presque ? oui. Parce que l’envie de quitter Paris pour quelques heures me trottait dans la tête depuis quinze jours mais, un déménagement, quelques trucs à régler et, j’avais dû patienter avant de mettre mon plan à exécution. Evidemment, je n’ai pas choisi le meilleur dimanche. Les nuages m’ont accompagné toute la journée. Mais bon, on ne peut pas tout avoir !

Au volant de ma voiture, j’ai pris les petits chemin de campagne. Indispensable pour une virée bucolique mais aussi, beaucoup moins cher puisque je n’ai pas payé l’autoroute.

Un peu plus d’une heure plus tard, et avec huit degrés en moins, j’arrivais à Giverny.

Première constatation, je me gèle. Deuxième constatation, il y a de la verdure et ça fait du bien. Troisième constatation, je ne suis pas seule. Mais alors, pas seule, du tout du tout. J’avais pourtant mis un réveil assez tôt en ce dimanche matin. Réveil que je n’avais même pas décalé. Fierté suprême (who’s the best ?!).

  • les jardins de Monet

Je commence ma balade par les jardins. Havre de paix aux fleurs multicolores.

Bizarrement, pas beaucoup d’odeur, mais un vrai régal pour les yeux.

Le chemin nous mène vers le célèbre jardin des Nymphéas.

  • la maison Monet

Je me dirige ensuite vers la maison où, il faut faire … la queue. Nous sommes tous les uns derrière les autres. Pas de bousculade, ni de râleur, c’est déjà ça.

Les gens avancent à une vitesse folle. Je les laisse tous passer pour admirer les nombreux tableaux et objets.

La maison est ancienne et le bois craque sous nos pieds.

  • Vernon

Prochain arrêt. La ville de Vernon a seulement une dizaine de minutes. Je profite d’un moment calme au bord de la Seine.

Entre le Château de Tourelles et le Vieux Moulin.

Petite déception tout de même car le Moulin ressemble plus à une maison qu’à un moulin mais bon …

  • Ambleville

Sur le chemin du retour, je m’arrête dans la charmante bourgade d’Ambleville pour un petit pique-nique rapide.

  • l’Orangerie – Paris

En bonus, lorsque j’ai pris mon billet d’entrée pour les jardins et la maison, j’ai pris un billet combo pour l’Orangerie à Paris. Je n’y étais jamais allée. Après vérification, pas de réduction en prenant les deux billets en même temps, mais c’était l’occasion. J’y suis à l’ouverture un samedi. 9h00 pétantes !

Et … il n’y a personne ! C’est trop bien. Je commence par les Nymphéas pour profiter du calme avec vue.

Je descend ensuite voir les collections permanentes de Jean Walter et Paul Guillaume.

L’histoire du bâtiment est aussi assez incroyable car il a subit deux vagues de travaux dont la dernière au début des années 2000. Des travaux compliqués puisqu’ils ont découvert un mur de pierre dans le sous-sol, stoppant les travaux pendant une année (quand même). Sans parler du fait, et c’est le plus impressionnant, que Les Nymphéas sont directement collées sur les murs courbés suivant les demandes de Monet. Ils ont donc du intervenir en protégeant les toiles au maximum. Elles étaient surveillées de très très près. Des experts passaient régulièrement pour vérifier qu’il n’y avait aucun problème (tâches, élargissement des fissures, etc.). C’est assez impressionnant !

Cette petite virée à Giverny m’a réservé bien des surprises ! Et je pense que je vais réitérer ces petites escapades pas trop loin mais tellement dépaysantes.

Je suis donc preneuse de toutes vos bonnes idées sur ce qu’il faut faire et voir à proximité de la capitale 🙂

2 thoughts to “Giverny – Sur les traces de Claude Monet

  • Aurélie (rencontrée à l'île de Pâques)

    Ca y est on commence à s’habituer à recevoir tes petites alertes le vendredi !!! très agréable !
    As-tu lu « Nymphéas noirs » de Bussi ? si non, voilà de quoi continuer à s’évader !

    Répondre
    • Marlysae

      Merci Aurélie (je me souviens de toi quand même 😁). Je rajoute le livre sur ma liste de lecture 🤗 des bisous !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.