La maison Kessel est une auberge ouverte sur le monde, que les vents traversent en une lancinante complainte, celle de l’appel au voyage

de Olivier Weber – Kessel, le nomade éternel (2006)

 

« En auberge de jeunesse ? Ah non mais moi, je pourrai jamais. JA-MAIS ! Partager ma chambre avec des gens que je connais pas. Qui doivent ronfler et péter … » – « C’était des chambres mixtes ? Ah oui, en plus ! » – « Combien de personnes ? entre 6 et 34 ??? » – « Ma grande, tu es bien courageuse ! »

Le monde merveilleux des auberges de jeunesse. Je pense qu’on imagine toujours le pire quand je dis que je partageais ma chambre avec, parfois, une vingtaine d’inconnu. Oui, il y a des gens un peu relou (liste que vous pouvez retrouver ici), il y a des mauvaises surprises et une hygiène qui peut être limite, limite. Et, pourtant, il y a des petits trucs qui font qu’on s’y sent bien. Qu’on s’y sent presque comme à la maison. J’ai bien dit « presque » hein !

 

Voici un top 15 (sans classement) de ces petits plaisirs qui sont peut-être un détail pour vous mais, pour nous, ça veut dire beaucoup :

  • Le lit superposé du bas

Franchement, le lit superposé du bas c’est le meilleur ! Je déteste le lit du haut.

Tu te dis que si tu dois aller aux toilettes en pleine nuit, ça va être galère … même si tu n’y vas pas d’habitude … on sait jamais, cette fois là, tu auras peut-être envie. Et, finalement, tu as envie … non, mais voilà quoi, je le savais !!

Comment ça, je suis pas normale ?

  • Le dortoir vide

C’est comme gagné au loto. Une nuit de tranquillité. Ecouter de la musique sans écouteur. Faire ton sac à l’heure que tu veux. Allumer la lumière. Ronfler.

Et, si en plus, ça tombe quand tu es fatiguée ou que tu veux te retrouver un peu seule. Alors, là, le paradis. Le silence. Le calme.

  • La douche dans la chambre

Oui, parce que monter trois étages pour aller prendre une douche. C’est chiant. Tout simplement.

  • La serviette fournie

Je l’aime ma serviette décathlon qui sèche plus vite que le temps de dire le mot « vite ». Mais, je me confesse, j’adore lui faire des infidélités. Avoir une serviette moelleuse et douce. Le pied !

Bon, je vous rassure. Ce n’est vraiment pas partout. Et, parfois, la serviette fournie n’est pas tout à fait agréable.

  • Les trucs gratuits

C’est pas que le backpacker soit radin. Noooon, voyons. Pas du tout ! Comme tout le monde, il aime simplement les trucs gratuits. Parfois, il y a des combos gagnants de toute beauté: gel douche / shampoing / paquet de pâte.

Aaaaah, elle était vraiment cool cette d’auberge, non?

  • Le petit-déjeuner inclus

Jackpot mon gars !! Tu vas pouvoir tellement manger que tu n’auras pas besoin de manger ce midi !!

  • La bonne connexion wifi

Comment je télécharge mes photos sur le blog si la connexion est dégueu ?

  • Gagner le jeu du soir et donc gagner la bière gratuite (et, ensuite, négocier parce que j’aime pas la bière)

Et franchement, je suis pas mauvaise !

  • L’absence de ronfleur dans la chambre

Oh, joie suprême. Oh, douce et calme nuit.

  • L’éloignement de la climatisation

Big up aux auberges en Asie.

Quand je me suis retrouvée sous la climatisation à Singapour, j’ai, tout simplement, mis sur moi l’ensemble du contenu de mon sac à dos. Rien que ça. Je vous rassure, ça ne m’a pas empêché de m’enrhumer. Et, tu as toujours l’air con avec un rhume … quand il fait 40° dehors.

  • L’eau chaude

On dirait pas comme ça, mais ce n’est pas évident partout. Ok, souvent c’est dans un pays où il fait plutôt chaud mais pas forcément. Je me souviens encore des douches glacées du Pérou. Brrr. Ça me donne froid tiens !

  • Le rideau de lit

Ça peut paraître un peu bête. Mais, avoir un rideau, ça permet de retrouver une petite intimité. Attention, toute petite l’intimité. D’ailleurs, c’est souvent dans ces auberges là qu’il y a une affiche: NO SEX IN THE ROOM. Coïncidence ? je ne crois pas 😀

  • La petite tablette pour faire table de nuit

Là, je l’avoue. Je pense que c’est surtout à moi que ça fait plaisir. Parce que, je les pose où mes lunettes quand je n’ai pas de table de nuit et qu’en plus je suis dans le lit du haut. Hein ? Pas ma faute si je suis bigleuse. J’ai fait une réclamation auprès du Padre et de la Madre mais, pour l’instant, ma plainte n’aboutit pas …

  • La prise perso pour recharger son téléphone

Les auberges où ce n’était pas le cas, se comptent sur le doigt d’une main.

Vancouver. Canada. Une prise pour 4 lits. Ça nous oblige à parler avec les voisins au moins. « Stp, je suis à 5% de batterie » « oui, et moi 2 ! » « arf, ben, vas-y alors … »

Cuzco. Pérou. Prises dans les casiers. Ce qui n’est pas une mauvaise idée en soi. Cela permet de charger quelque chose et de l’enfermer. Juste, pas pendant la nuit.

Sud Lipez. Bolivie. Pas d’électricité. Pas de problème.

Koh Samui. Thailande. Bon ok, c’étaient des bungalows sur la plage. Donc, ils ont un peu fait ce qu’ils pouvaient je pense.

  • Les meilleurs colocataires de la terre

Toutes les personnes avec qui je suis encore en contact ont été rencontrées dans des auberges. Et ça, ça veut vraiment dire quelque chose.

Je ne choisissais jamais de « party hostel » c’est-à-dire des auberges où clairement il y a des grosses soirées tous les soirs. Je prenais des auberges intermédiaires, histoire d’avoir le choix entre une soirée tranquille et une soirée de débauche.

A vrai dire, je choisissais surtout l’auberge la moins chère et la mieux placée. Je ne regardais ni le nombre de lit, ni le fait que ce soit réservé seulement aux femmes.

Je n’ai jamais regretté mes choix. Au contraire, comme je ne m’attendais à rien, je n’étais jamais déçue et, toutes les petites choses que j’ai citées étaient de vraies bonnes surprises.

Alors, convaincus ? Prochain voyage en auberge ?

 

2 thoughts to “Les 15 plaisirs en auberge de jeunesse

  • pap

    Bon et avec tout ça, de belles rencontres ???

    Répondre
    • Marlysae

      Mais quel curieux celui ci !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.