Attention, je vais vous spoiler dès la première phrase (dès le titre en fait). J’ai prévu aujourd’hui de vous parler de protections intimes et de règles. Donc, que ceux qui ne souhaitent pas connaitre plus de détails sur cette partie-là de mon intimité se déconnectent vite. Mais alors vite vite hein. Parce que je vais rentrer dans le vif du sujet assez rapidement. Je vous ai laissé une porte de sortie. Je vous aurai prévenu.

Ceci n’est pas un post rémunéré ou un partenariat. J’ai acheté ces culottes avec mes petits sous.

Parlons donc de règles

Les règles c’est tabou, on en viendra tous à bout. Ou pas en fait. Je suis assez impressionnée par le fait qu’un sujet aussi, disons-le … commun soit aussi, disons-le … tabou. Je dis commun parce que c’est le lot de toutes les femmes du monde. Tous les mois. Pendant des années. Et pourtant, c’est comme si on n’avait pas le droit d’en parler, de dire qu’on a mal ou pas d’ailleurs, de dire que c’est en ce moment ou que c’est fini. Enfin bref, je crois que vous avez saisi.

Choisir son système de protections hygiéniques et tout aussi important que choisir son système de contraception. Oui, oui. Il en existe plusieurs. Et chacune peut avoir sa petite préférence.

Culottes de règles by La Fille aux Ballons
Photo by Yoann Boyer

Parlons donc de mes règles

Un peu de chance

Je pense que je suis classée dans la catégorie des plus chanceuses. Quatre petits jours. Un flux que je qualifierai de moyen moins (en même temps, c’est assez compliqué de savoir ce qui est moyen. Je me base sur les catégories des tampons mini – normal – maxi). Pas de douleur pendant. Des petites douleurs avant en guise de signe avant-coureur mais rien de bien méchant. C’était tellement pas méchant que j’ai déjà oublié que j’allais les avoir. Et oui … c’est possible. J’ai donc pas mal de chance. Et, je ne peux qu’apprécier.

Quelques tests

J’ai commencé avec des serviettes. Bon. Très clairement. Ça ne me convenait pas. Une désagréable sensation d’avoir une couche. D’avoir un truc énooooorme que tout le monde pouvait voir. Mal à l’aise quand je m’asseyais. Mal à l’aise quand je me levais. Je me sentais mal à l’aise (je vous l’ai dit déjà non?) à peu près toute la journée. Tous les jours. Pendant quatre jours. Pas terrible.

Je suis donc passée aux tampons et, forcément, ça a révolutionné ma vie. Facile, pratique, rapide, efficace. On peut dire que c’était exactement ce qu’il me fallait. Je me sentais bien en toute circonstance. Pas de problème particulier. J’avoue que je n’étais pas hyper regardante sur les durées. 2-3 heures max ? Oui bah, là j’ai pas le temps alors, on va pas chipoter hein.

Un voyage

Pendant mon voyage, je me suis demandée comment j’allais pouvoir faire. J’ai réfléchi à la Cup bien sûr. Je n’étais pas certaine. Il fallait que je la teste avant quand même. j’avais peur de ne pas y arriver, de ne pas prendre le coup de main, de ne pas pouvoir la nettoyer, de ne pas avoir de l’eau et de ne pas pouvoir la stériliser. Je ne savais pas quelle taille prendre. Le temps que je me pose toutes ces questions (sans trouver de réponse), le départ était arrivé. Je suis donc restée avec mes bons vieux tampons. On en trouve dans pas mal de pays et, j’avais fait un petit stock pour les autres. Résultat: nickel. No problemo.

Oui mais voilà. Si j’y consacre un article, aujourd’hui c’est que forcement, il y a eu un problemo. Bon, je pourrai aussi le faire pour le plaisir de vous raconter ma vie … mais non ! Il y a bien eu un problemo ou plutôt une remise en question ou plutôt deux.

Culottes de règles by La Fille aux Ballons
Photo site internet SMOON

Remise en question

Une polémique

Tout d’abord ça n’a échappé à personne mais le tampon a fait polémique. Produits blanchissants. Produits toxiques. Responsable de maladie et d’infection. Mauvaise utilisation pour le nombre d’heures (je ne suis pas une bonne élève, j’ai déjà fait mon mea culpa). La polémique a enflé. Puis, elle est redescendue avec quelques personnes qui l’ont défendu. Puis, c’est reparti. Je ne souhaite pas rentrer dans le détail. J’ai vu ça un peu de loin et je n’ai pas creusé le sujet.

Une écolo

Ensuite, ça n’a échappé à personne mais, je suis devenue écolo. Je me suis donc posée la question des déchets de ma salle de bain (mon premier GRAND chantier écolo. Vous pouvez retrouver ici toutes mes astuces antiplastiques). Les tampons sont rangés dans la salle de bains. C’était donc la suite logique. Mais alors par quoi les remplacer?

Des solutions

Je n’ai trouvé que deux solutions soit la cup (tiens, elle est toujours là celle-là), soit les culottes de règles (ça y est ! oui ! je rentre enfin dans le vif du sujet). Sur la cup, j’ai toujours les mêmes interrogations qu’avant mon départ. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai peur de ne pas y arriver. Ne cherchons pas à comprendre. C’est irrationnel.

Les culottes SMOON

Restent donc les culottes. Bizarrement, plus j’y pensais, plus je me suis dit que c’était une bonne idée. Je me suis donc lancée. Ce n’était pas trop difficile d’en trouver, elles fleurissent comme des petits pains en ce moment: Fempo, Petites Culottées, Réjeanne, etc.

J’ai jeté mon dévolu sur les SMOON. Pourquoi elle et pas une autre ? Je ne sais absolument pas. En plus, j’en ai commandé directement trois. Quitte à essayer. Autant y aller à fond.

Les culottes pour règles by La Fille aux Ballons
Photo site internet SMOON

Malheureusement, je suis une blogeuse débutante et je n’ai pas pensé à prendre des photos du colis et des emballages. Je peux quand même vous dire que je les ai ouvert avec délicatesse pour récupérer les emballages et les réutiliser en papier cadeau. Et ouiiiii, l’un d’entre vous a reçu un magnifique cadeau avec un magnifique emballage de culotte mouahaha. Ne faites pas cette tête, ça reste du papier fin et il était très joli.

Premier essayage: elles m’ont l’air très grande (j’ai pris une taille au-dessus en même temps). Pourtant, c’est une réussite. Elles enveloppent exactement ce qui a besoin d’être enveloppé. Ne font pas de marque et tiennent parfaitement en place. On sent que c’est renforcé et un peu plus épais là où ça a besoin de l’être mais ça ne se voit pas et ce n’est pas une sensation de couche.

Première étape check, vivement mes règles !

Premier jour

Premier jour, un lundi. C’est parti pour le test. J’enfile une tenue confortable et pas trop près du corps. On ne sait jamais. Je redécouvre quelques sensations. Il y a, bien évidemment, une différence entre une protection intérieure et extérieure. Je ne vous fais pas un dessin. La sensation n’est pas la même. Cette impression de ne pas être « au sec ». Cette sensation de « sentir’ (non pas au sens odeur mais au sens toucher) ses règles. Pourtant, je suis plutôt satisfaite de cette première journée.

Deuxième jour

On prend les mêmes et on recommence. Tenue confortable. Culotte en place. Par contre, c’est le pic d’affluence. Du coup, la sensation n’est pas top. C’est un peu désagréable. Je suis bien contente de ne pas avoir de rendez-vous et de ne pas bouger du bureau.

Troisième jour

Une petite fuite plus tard, je ne suis plus convaincue du tout. Et dire, que j’ai la chance de ne pas avoir un flux important. Comment font les autres femmes ? Est-ce que j’ai raté un truc ? En même temps, il n’y a pas douze façons d’enfiler une … culotte.

Quatrieme jour

Déjà premier constat, elles tiennent bien en machine. Elles sont ressortis toutes propres et toutes neuves. C’est déjà bien ! Rien à redire pour cette journée de fin de règles. Juste un petit détail. Trois fois rien. Le jeudi, normalement, je vais à la piscine. Avec un tampon, pas de souci. Mais alors, avec une culotte, je fais comment ? Grande question existentielle !

Culottes de règles by La Fille aux Ballons
Photo by Jeremy Bishop

En conclusion, je ne pense pas que je vais en faire mon unique système de protection. Je ne l’envisage pas du tout, mais alors pas du tout du tout, pour les jours 2 et 3 et encore moins pour les jours de piscine. Par contre, c’était parfait pour les jours 1 et 4 et la nuit.

Est-ce que vous avez des avis sur le sujet ? Ça m’intéresse d’avoir le retour d’une personne 100% convaincue

PS: vous en rêviez … je vais le faire. Une amie a réussi à me convaincre d’essayer la cup et de vaincre mes peurs. Rdv donc au prochain épisode… ne mentez pas, je sais que vous avez hâte !

Note cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.