Je vous propose aujourd’hui une fiche de lecture du livre « Petit manuel de résistance contemporaine: récits et stratégies pour transformer le monde » de Cyril Dion sorti en 2018.

Précisions: il s’agit ici du résumé d’un livre qui m’a plu. Je vous en livre le contenu tel quel en toute neutralité. Je ne connais pas et je n’ai pas de contact avec l’auteur. Mes pensées ou avis personnels sont clairement indiqués en italique.

« Il est grand temps de passer d’une société orientée vers les choses à une société orientée sur les êtres. Si l’on pense que les machines et les ordinateurs, le profit et les droits de propriété sont plus importants que les personnes, alors le trio de géants – racisme, matérialisme et militarisme – est impossible à vaincre » Marthin Luther King Jr. (4 avril 10967)

Introduction

Après la sortie du film « Demain » (2015) et l’ensemble des réactions (bonnes ou mauvaises) qu’il a suscité, l’auteur se pose une simple question: comment convaincre les gens de changer ? Malgré l’enthousiasme des écolos, anciens ou récents, les gens s’épuisent. L’inaction est généralisée et les signaux de catastrophes écologiques et climatiques augmentent. A travers ce livre, il dresse un état des lieux de la situation et analyse les meilleurs stratégies pour engager la résistance.

« Selon moi, il ne s’agit pas de prendre les armes, mais de transformer notre façon de voir le monde » Petit Manuel de résistance contemporaine – Cyril Dion

Chapitre 1: C’est pire que ce que vous croyez

Nous jouissons d’un confort inégalé. Nous pouvons nous asseoir sur notre canapé, téléphone dans la main, musique douce en fond, chauffage réglé à 22°C et livreur à la porte. Si nous sommes en train d’éradiquer toutes formes de vie sur terre pour ça. Alors, nous sommes peut être dégénérés. En tout état de cause, ce confort ne nous sauvera pas.

Au delà d’une augmentation de 5°C, nous ne savons pas ce qu’il peut se passer. D’une part, notre corps ne pourrait supporter une telle chaleur et d’autre part, les rendements agricoles baisseraient de manière significative limitant la quantité de nourriture. Sans parler des maladies, de la pollution de l’air, de la diminution du taux d’oxygène, etc.

« Avons-nous encore du temps (…) pour résoudre tous ces problèmes? » Petit Manuel de résistance contemporaine – Cyril Dion

Chapitre 2: Chaque geste compte si …

Les petits gestes permettent de déculpabiliser au quotidien mais les chiffres continuent de donner le tournis.

La paralysie politique
  • réaction au lieu d’anticipation: réflexion sur du court terme,
  • volonté de gagner les prochaines élections: orientation et prise de décisions en fonction des enquêtes d’opinion et des sondages.
Action individuelle ou action collective

Les deux évidemment !

« Quand on pense qu’il suffirait que vous arrêtiez de les acheter pour que ça ne se vende pas » Coluche

Agir mais pourquoi faire ?
  • la théorie de l’effondrement: effondrement de la société telle que nous la connaissons cette dernière étant trop liée au capitalisme et à la croissance. Il faudrait donc amortir le choc, préparer la survie et créer en parallèle les bases d’une société sobre, efficace, locale et collective.

(Note La fille aux ballons: le père de cette théorie est Pablo Servigne, auteur de Comment tout peut s’effondrer, Une autre fin du monde est possible, La théorie de l’entraide. Des fiches de lecture sont en cours de préparation).

  • la théorie « il est encore temps »: basée sur la sensibilisation et la mobilisation du plus grand nombre avec la question de l’équilibre entre modernité et écologie.

Les résultats de ces deux pensées sont différentes et pourtant, leur problématique est la même: comment rassembler les foules ? comment créer un récit collectif ? A l’inverse du récit individuel: je ne mange plus de viande donc je peux prendre l’avion 4 fois par an / j’ai économisé sur ma facture d’électricité donc je vais manger au Mcdo.

« S’il n’y a pas de plan, il n’y a pas de chemin » Petit Manuel de résistance contemporaine – Cyril Dion

Chapitre 3: Changer d’histoire pour changer l’histoire

Pour mobiliser, il faut raconter une histoire aux gens et leur montrer l’image d’un monde véritablement écologique. Les histoires parlent aux gens et font appel à leur fonction cognitive. Avant même de savoir lire et écrire, un enfant connait des histoires. L’irrationnel prenant toujours le pas sur le rationnel, l’important est de toucher les gens.

« Bien souvent, l’imagination précède l’action » Petit Manuel de résistance contemporaine – Cyril Dion

Chapitre 4: Ce qui fait tenir la fiction actuelle

Si les choses ne changent pas, c’est que nous sommes coincés dans notre fiction actuelle. Nous sommes conditionnés par un récit qui nous donne une direction générale et des architectures qui structurent notre façons de vivre.

Journée type moyenne en 2017

5h30 à travailler / 8h00 à regarder un écran (ordinateur et téléphone) / 7h00 à dormir / 1h00 ou 2h00 à manger / 1h30 à se déplacer / le reste en occupations diverses.

Première architecture: gagner sa vie

Notre éducation (au sens large) nous prépare à faire marcher le système. Il est nécessaire de gagner de l’argent (société de consommation libérale, compétitive et obnubilée par la croissance et le profit) et de le dépenser (obsolescence programmée ou psychologique).

Deuxième architecture: se divertir

Se divertir et tromper l’ennui avec des machines créées pour capter notre attention et ne plus la lâcher. Les écrans dictent nos vies, nos choix, nos comportements et nos goûts (création de bulles affinitaires).

(Note la fille aux ballons: ces bulles affinitaires sont, selon moi, très dangereuses. En effet, à force de nous proposer des contenus qui vont dans le même sens, cela enferme les gens dans leurs idéaux sans leur donner la possibilité d’avoir des opinions divergents et d’ouvrir le dialogue. Combinés à notre addiction aux écrans et notre passivité, cela laisse craindre le pire).

Troisième architecture: les lois

Vivons nous réellement en démocratie ? la question se pose d’autant plus que le pouvoir des citoyens est limité entre chaque élection. Et ceci, quelques soit les politiques mises en place par le gouvernement.

Ces trois architectures se nourrissent l’une de l’autre: plus notre travail est pénible, plus nous passons de temps sur les réseaux sociaux. Toutefois, tout n’est pas bon à jeter et il est nécessaire de retrouver un équilibre ligne / hors ligne sain. De temps en temps, nous avons tous une prise de conscience, plus ou moins poussée, qui est classée sans suite par la pression du groupe, le regard des autres ou les tracas du quotidien.

(Note la fille aux ballons: et je peux vous dire que la pression est forte. Vouloir se débarrasser d’une case n’est pas chose aisé!).

Chapitre 5: construire de nouvelles fictions

« Choisir est épanouissant. Inventer est excitant. Sortir du conformisme renforcé l’estime de soi. Être bien dans ses baskets est contagieux. » Petit Manuel de résistance contemporaine – Cyril Dion

Le plan
  • stopper la destruction et le réchauffement (ralentir, limiter voire arrêter la destruction des écosystèmes), créer des modèles de protection sociale (vivre ensemble),
  • construire la résilience (capacité à encaisser les chocs sans s’effondrer): production locale, gestion de l’eau potable, organisation de réseaux d’économie sociale et solidaire, création de communautés locales et soudées,
  • régénérer la planète et nos modules économiques et sociaux.

« Pour faire face aux défis qui nous attendent nous avons besoin d’aller vite , d’être efficaces, de déplacer des montagnes » Petit Manuel de résistance contemporaine – Cyril Dion

Les nouvelles architectures
  • Les lois: régulation démocratique d’Internet avec les géants Amazon, Facebook et Google, entre autres. Conflits d’intérêts entre l’intérêt général des populations et l’intérêt particulier de trois entreprises privées (respect de la vie privée, libre arbitre, etc.),
  • L’argent / travail / loisir: revenu universel pour redistribuer les gains de productivité (passer d’un travail subi à un travail choisi)
  • Architecture monétaire : création de monnaie locale (sortie du système de dettes, meilleure répartition des richesses, moins de dépendance aux grandes banques).

Chapitre 6: c’est quand la révolution

Les 9 principes de Popovic
  • voir grand mais commencer petit,
  • se doter d’une vision capable de fédérer,
  • identifier les piliers sur lesquels le pouvoir repose,
  • user de l’humour,
  • retourner l’oppression contre elle-même,
  • construire l’unité entre les différents courants,
  • élaborer une stratégie précise, étape par étape, jusqu’à l’objectif,
  • choisir la non violence,
  • aller au bout de ce que vous avez commencé.

Aujourd’hui, l’échelle de la ville semble être l’échelle la plus pertinente.

Chapitre 7: L’heure des choix

Se reconnecter à la nature est primordiale pour retrouver l’altruisme. L’homme est, de manière indu, plus altruiste que méchant. Nous devons nous reconnecter à nous-même et aux autres au lieu de vivre dans un monde solitaire face à nos écrans.

Conclusion: Et maintenant ?

Personne ne peut dire combien de temps il reste exactement. Nous avons besoin d’agir maintenant en arrêtant de se renvoyer la balle: coopérer ne veut pas dire attendre que tout le monde soit d’accord mais plutôt que chacun fasse sa part.

« Quand ? Je n’en ai pas la moindre idée. Comment exactement ? Je n’en sais rien non plus. Est ce que l’effondrement écologique n’aurait pas déjà eu lieu ? C’est possible. mais quel autre projet adopter ? Chaque jour est une petite bataille à mener. Une opportunité de créer une autre réalité. Et cela commence aujourd’hui.  » Petit Manuel de résistance contemporaine – Cyril Dion

J’espère que cette fiche de lecture vous aura donné envie de lire le livre ou vous aura, à minima, donner de quoi réfléchir. d

Vous l’aviez lu ? Vous en avez pensé quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.