Mon maillot de bain by La Fille aux Ballons
Hopaal

Il y a de ces choses que l’on a pas envie d’acheter d’occasion. Malgré le défi rien de neuf en cours sur l’année 2020, je ne voulais pas acheter un maillot de bain déjà porté. Pour l’instant, c’est ma limite (elle sautera peut-être un jour). En attendant, je vous présente mon nouveau maillot de bain. Car oui, il mérite largement un article pour lui tout seul.

Parce que déjà, il est trop beau, très pratique mais surtout, parce qu’il rentre parfaitement dans la catégorie du local, de la slow fashion et de l’économie circulaire. Rien que ça !

Une marque

Il vient tout droit du sud ouest de la France. Plus précisément de Biarritz. La petite marque Hopaal, c’est avant tout une envie. De faire changer les choses, de bousculer nos comportements, de participer et d’apporter sa pierre à l’édifice.

Ces jeunes entrepreneurs se sont concentrés sur des basiques, intemporels. Des vêtements indémodables et durables. Pour hommes et femmes.

Un engagement

« Préserver, inspirer et mériter le monde que nous voulons. » Hopaal

L’entreprise se donne une ligne de conduite et s’y tient:

  • local : boutique en France et partiellement au Portugal (toujours à moins de 1 000 km des ateliers),
  • partenarial : interdiction pour les fabricants de livrer dans des contenants en plastique,
  • recyclable : en 2019, les matières sont :
    • 88% secondaires (recyclées et/ou upcyclées),
    • 11 % biologiques,
    • 1% premières,
  • traçable,
  • juste : il n’y a pas de soldes chez eux. Cela peut paraître surprenant mais, les produits sont à leur juste prix. Toutes les qualités promises ont un prix et, il est important que chacun s’approprie cette notion pour retrouver la valeur juste des choses. Par ailleurs, le surproduction (comme la surconsommation) est un vrai fléau. Il n’y a donc pas de stocks à écouler. Tout est parfaitement calibré,
  • bons pour la santé et dans le respect des animaux.

Les emballages sont également recyclés et recyclables et fabriqué en France. Ils proposent même une option pour recevoir les vêtements dans un emballage plus costaud et donc réutilisable (option que je n’ai pas testé).

Sans oublier, le petit mécénat pour la préservation des océans et des coraux.

Enfin, je trouve que tout est assez transparent. L’ensemble des données se trouve sur leur site.

Une promesse

Mon nouveau maillot de bain n’échappe donc pas à la règle. Il est réalisé à partir de filets de pêche recyclés. Je trouve ça tellement stylé !

Mon maillot de bain by La Fille aux Ballons

Car oui ! c’est possible ! Et encore une fois, tout est parfaitement indiqué sur leur site :

  • collecte et recyclage : récupération des filets abandonnés en mer, nettoyage et transformation en granulés puis en fibre,
  • filage et tricotage : les fibres sont ensuite torsadées et regroupées en un fil qui sert au tricotage,
  • découpe et confection : le maillot de bain prend enfin forme.

Mon colis

Petit coup de stress sur l’arrivée de mon colis puisqu’il est arrivé … à la mauvaise adresse et a donc été remis … au mauvais gardien. Voilà, voilà. Je me voyais déjà faire réclamations sur réclamations ou alors dire adieu à mon maillot de bain sans même l’avoir vu ou essayé. Plus de peur que de mal, j’arrive finalement à le récupérer. Ouf !

Quand je l’ouvre. Petite déception, j’avoue. Je le voyais plus bleu sur le site internet. Et là, il est plus vert. Enfin même carrément vert. Bon. Je l’essaie. Il me va bien heureusement !

Je pense qu’il y a quelques temps, je l’aurai renvoyé en voyant que la couleur ne correspondait pas à ce que je voulais. Là, je me dis tant pis. Je ne vais pas refaire faire ce trajet à ce petit colis avec tout ce que cela implique.

Je le garde ! Et, j’ai hâte de l’essayer pendant les vacances 🙂 .

Mon maillot de bain by La Fille aux Ballons
Alors oui… comme ça, il a l’air bleu. Pourtant, en vrai, il est VERT. Que ceux qu’ils l’ont vu prennent la PAROLE !

Et, n’oubliez pas que la confection du vêtement ne représente qu’un quart de son impact global. Le reste est dû à son utilisation et son entretien. Donc ensuite, c’est à nous de jouer !

Rendez-vous à la plage ?

PS : toutes les photos (à part la dernière mais je crois que ça se voit bien) proviennent du site internet Hopaal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.